Cinéma

La rage du tigre

Xin du bi dao

Réalisateur : Chang Cheh
Durée : 1h38min. Français
Public : Interdit -12 ans
L'accès à cet ouvrage est restreint. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à contacter la médiathèque
Adhérents
(3,5 1 votant)
Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays.

Résumé

Dans une Chine ensanglantée par les guerres de clans, Lei Li se fait une réputation de justicier en prenant la défense des faibles. Voyant en lui un rival possible, Maître Long organise le vol du trésor du clan du Tigre et lance une rumeur accusant le chevalier.


Attaqué par le Tigre et ses hommes, qui le croient coupable, Lei Li les met en déroute. Mais Long, que tous prennent pour un homme sage, surgit et propose à Lei Li un combat loyal, dont l'issue décidera de l'innocence ou non du jeune homme.

De plus, le perdant aura le bras droit tranché...

Titre original / Sous-titre
Xin du bi dao
Editeur / Distributeur
Shaw Brothers
Pays
Hong Kong
Année
1971
Casting
Chang Cheh - Réalisateur
Ching Li - Comédienne
David Chiang - Comédien
Ti Lung - Comédien
Ku Feng - Comédien
Ni Kuang - Scénariste
Frankie Chan - Compositeur
Wu Ta-Chiang - Compositeur
Li Chia-Liang - Chorégraphe
Tang Chia - Chorégraphe
Critiques

Que cette magnifique restauration de La Rage du tigre soit aussi l'occasion de l'arracher aux griffes du "genre". C'est-à-dire du second degré, de toute une cinéphilie plus ou moins Z. Libre à chacun de se gondoler tandis que se succèdent des espaces gorgés de signification, mais tant qu'à vouer un culte à ce film, autant que ce ne soit pas toujours pour la démesure croissante des combats. Les Cahiers du Cinéma

Si l'on se résout à l'idée que La Rage du tigre est une composition sur le malheur et la souffrance de vivre, qui tend vers l'abstraction, tous les éléments du film - le jeu des acteurs, la sécheresse de la mise en scène, l'emphase un peu ridicule de la musique - tombent en place.

Le Monde

Célèbre dans le monde entier pour sa cruauté et sa démesure, La Rage du tigre est un des plus grands classiques du film de sabre chinois, mais il exprime surtout la quintessence du cinéma de Chang Cheh, pour ne pas dire sa folie. Les Inrockuptibles

Chef-d'oeuvre du " wu xia pian " - film de sabre chinois -, jamais sorti en salles en version originale. (...) La dynamique du film est en effet un modèle, avec son lent attisement de la violence, contrecoup des souffrances subies par le bretteur Lei Li. L'Humanité

Ce qui sidère, à revoir aujourd'hui cet opus séminal, c'est la légèreté, l'insolence, avec laquelle il s'empare du genre. En inventant un cinéma de danseur acrobate, en filmant les combats à la toupie, il crée un kung-fu pop, presque funky. Libération

Catégorie
Niveau scolaire
Cette fonction est inactive en démo.